Bibliothèques, religions, laïcité

Michel Mallèvre, dominicain, président de l’Association Bibliothèque du Saulchoir, présente Une bibliothèque de théologie et ses publics : la Bibliothèque du Saulchoir, p. 127-148, dans le chapitre Documenter le fait religieux en bibliothèque : collections et publics« .

La conclusion Collection & communication du religieux  assurée par  David Douyère, Université de Tours, accessible avec son autorisation et celle de Fabienne Henryot, est également le témoignage d’un lecteur de la bibliothèque.

ouvrage collectif sous la direction de Fabienne Henryot
Présentation de « Bibliothèques, religions, laïcité » publié en octobre 2018 chez Maisonneuve & Larose et Hémisphères éditions


« Nature, singularité et devenir de la personne humaine chez Thomas d’Aquin » par Edouard Wéber

Présentation de l’ouvrage par un de nos lecteurs :

« Le père Edouard Wéber avait proposé, il y a quelques années de cela, un ouvrage d’importance portant sur l’anthropologie et la noétique thomasiennes, La personne humaine au XIIIe siècle ; il y attestait des efforts consentis par Thomas pour se dégager des apories d’une anthropologie dualiste et ainsi développer une conception unitaire de l’être humain. Sa présente étude, Nature, singularité et devenir de la personne humaine chez Thomas d’Aquin, publiée par les éditions Vrin permet à son auteur d’approfondir l’un des aspects de la réflexion philosophique et théologique du XIIIe siècle – la nature de l’homme – en retrouvant l’opposition thomasienne à la thèse d’un intellect unique pour tous. Elle montre comment, en définitive, Thomas d’Aquin assume en l’interprétant l’enseignement de Bernard de Clairvaux quant à la coopération du libre arbitre humain et de la grâce divine ».

Aline Debert, une amie de très longue date s’en est allée

La nouvelle de son décès fin juin nous a bouleversés. Aline faisait partie du Saulchoir qu’elle fréquenta dès l’obtention de son diplôme de bibliothécaire documentaliste en 1976. Elle fut pendant de nombreuses années l’assistante du professeur Alphonse Dupront (fondateur du Centre d’anthropologie religieuse européenne à l’EHESS), et était  depuis 1983 membre du Groupe d’Anthropologie Historique de l’Occident Médiéval (GAHOM). Elle collabora à l’Histoire du missel français  avec Michel Albaric, alors directeur de la bibliothèque. Elle venait souvent au Saulchoir. Au moment du thé de la bibliothèque, elle nous racontait avec sa verve et son humour ses découvertes sur les vies rocambolesques de certains saints et bienheureux, nous parlait avec affection de ses étudiants, racontait les voyages du GAHOM dont elle rapportait toujours des spécialités locales qu’elle nous faisait goûter. Car Aline aimait la vie, la bonne chère. Elle aimait les gens et donnait de son temps avec générosité. Elle s’est investie immédiatement dans notre projet de colloque de novembre 2019 sur la collection des images de dévotion du Saulchoir. Elle faisait partie du comité d’organisation. Collectionneuse passionnée d’images et de missels elle attendait la retraite pour se consacrer à notre collection qu’elle était une des rares à très bien connaître.  Sa disparition nous laisse orphelins.

Entre Cluny et Vézelay : savoirs et pratiques des sculpteurs dans la Bourgogne romane

 

Une soixantaine de personnes ont assisté à la conférence de Neil Stratford  le 14 juin 2018. Elle a été  suivie d’échanges passionnés qui se sont prolongés autour  du buffet offert par l’Association des Amis de la Bibliothèque.

Neil Stratford devant le portail central de Vézelay
Neil Stratford à l’écoute des questions

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 14 juin à 19h30
Salle Dumont,  45 rue de la Glacière Paris 13e

l’Association des Amis de la bibliothèque du Saulchoir vous invite  à la conférence de Neil Stratford, Conservateur émérite au British Museum et Membre de l’Institut.
Cette conférence prendra la suite de l’Assemblée générale de l’Association qui se déroulera de 19h à 19h30

École d’été à Montréal : Du manuscrit à l’incunable . INSCRIPTIONS AVANT LE 30 AVRIL 2018

Piroska Nagy, lectrice du Saulchoir,  Professeure d’Histoire du Moyen Âge à l’ UQÀM, Montréal nous fait part d’une initiative conjointe de son université avec l’IRHT, Institut de recherche et d’histoire des textes

Du manuscrit à l’incunable :
Initiation au texte médiéval et renaissant (École d’été)
A l’Université du Québec à Montréal (UQAM)
DU 26 AU 31 AOÛT 2018

Inscriptions avant le 30 avril 2018
Pour plus d’informations cliquez ici

En collaboration avec l’IRHT, l’UQAM vous invite, du 24 au 31 août 2018,  à une formation sur l’initiation au travail sur des textes manuscrits et les premiers textes imprimés.

Une formation intensive s’adressant aux étudiants et aux chercheurs en histoire, en littérature et en philosophie, ainsi qu’à toutes celles et ceux désirant s’initier au travail sur les textes manuscrits et les premiers textes imprimés.
Une formule qui allie des conférences théoriques et des ateliers pratiques sur les documents.

Une visite virtuelle de l’exposition Trésors des couvents dominicains et de la bibliothèque du Saulchoir

L’exposition a reçu plus de 2 500 visiteurs et suscité un intérêt qui ne s’est pas démenti jusqu’à sa fermeture.

Ces quelques images permettront à ceux qui n’ont pu se déplacer d’avoir un aperçu des œuvres exposées.

Le père Henri Lacordaire au couvent de Sainte Sabine à Rome

Ostensoir de la Maison Mellerio

La staurothèque reliquaire fin XIIe début XIIIe siècle

Pietà bois polychrome – fin XVe siècle

Miró – Braque- Matisse – Chagall

Un catalogue publié par « Héritage architectural » contient une présentation de l’exposition, une chronologie de la vie de saint Dominique et de la présence dominicaine à Paris, une Brève histoire des dominicains à Paris par le frère dominicain Jean-Christophe de Nadaï, membre de la Commission léonine ainsi que de très belles photos des œuvres et leur description.
La bibliothèque du Saulchoir assure la diffusion du catalogue. Prix de vente  26 euros.

Grand succès pour l’exposition « Trésors des couvents dominicains et de la bibliothèque du Saulchoir »

La magnifique salle des fêtes de la mairie du Ve offre un très bel écrin aux œuvres exposées. Elle  ne désemplit pas depuis l’ouverture au public le 6 mars. Plus de 150 visiteurs se sont succédés le premier jour et l’affluence depuis reste constante. Promeneurs, habitants du quartier, touristes… tous se disent curieux de découvrir ces trésors rarement ou jamais présentés et étonnés par la diversité des œuvres.

Vernissage de l’exposition

Rencontre avec Emmanuel Falque auteur du Livre de l’expérience, le 6 février 2018

Professeur de renommée internationale, Emmanuel Falque est doyen honoraire de la faculté de philosophie de l’Institut catholique de Paris. Spécialiste de philosophie patristique et médiévale, phénoménologie et philosophie de la religion, il est l’auteur de nombreux ouvrages qui ont largement été diffusés à l’étranger, notamment aux Etats-Unis. Il a publié de nombreux articles dans la Revue des sciences philosophiques et théologiques. Familier de la bibliothèque, ses livres sont consultables au Saulchoir

Parution de « La fondation de l’Université de Paris »

Pascale Bermon, chercheur au CNRS, auteur de nombreux articles sur la philosophie médiévale, publie ici un choix de textes qu’elle a traduits et commentés. Dans la préface Jacques Verger  dit de ces textes qu’ils sont  les «textes fondamentaux qui jalonnent le processus qui a permis la naissance de l’institution universitaire parisienne et en éclairent des aspects ou des moments cruciaux»

Dons à la bibliothèque

De nombreux intellectuels, de toutes sensibilités, comme le philosophe Michel Foucault, les historiens Pierre Vidal-Naquet, Jacques Le Goff, Pierre Riché, l’islamologue Roger Arnaldez, le philologue, philosophe, historien des sciences Alain-Philippe Segonds ont fréquenté la bibliothèque, appréciant la qualité de son fonds, les conditions de travail et son ambiance conviviale. Michel Foucault a rédigé au Saulchoir son « Histoire de la sexualité » et son manuscrit encore inédit « Les aveux de la chair ». Puis l’Association pour le Centre Michel Foucault a été hébergée au Saulchoir (1986-1997) jusqu’à la publication des « Dits et écrits » chez Gallimard. Le fonds se trouve maintenant à l’IMEC, Institut Mémoire de l’Edition contemporaine en Normandie. Quant à Pierre Vidal-Naquet, Jacques Le Goff, Roger Arnaldez, Pierre Riché, Alain-Philippe Segonds,  ils  ont donné tout ou partie de leur bibliothèque.

En 2017 la bibliothèque a intégré 6094 livres dont seulement 397 sont des achats.
Pensez à nous  faire don de vos publications

Carnet de la bibliothèque du Saulchoir (province dominicaine de France)